La plomberie dans une maison en bois

Pour se prémunir des risques de fuite au niveau de la plomberie dans une maison en bois, il existe certaines mesures simples à mettre en place. Il est entre autres important de faire attention à l’humidité.

Maison en bois : installation de la plomberie

L’eau et l’humidité peuvent compromettre la pérennité d’une construction. Ainsi, il est important d’étudier soigneusement la conception de la plomberie, particulièrement pour une maison en bois.

Maison en bois : particularités de la plomberie

Dans une maison en bois, la conception de la plomberie et de tous les équipements sanitaires doit faire l’objet d’une attention particulière. En effet, les cas de fuite peuvent engendrer des dégâts importants. Pour une installation entièrement sûre, il faut se dire que là où il y a de l’eau, il y a risque potentiel. De ce fait, mieux vaut être prudent. Afin de réduire les risques de fuite au niveau de la plomberie d’une maison en bois, le sol dans les pièces humides doit être étanche. De cette manière, les fuites éventuelles seront collectées et diriger les eaux usées.

Plomberie d’une maison en bois massif : les précautions à prendre

Pour les maisons en bois massif, vous devez être particulièrement vigilant pendant la conception et l’installation de la plomberie à l’étage. En effet, les canalisations à l’étage doivent transiter sans problème vers les tuyaux d'arrivée d'eau et les tuyaux pour l'évacuation des eaux usées. Vous devez être vigilant au passage de tuyaux d'alimentation d'eau au niveau des murs, car les risques de fuite sont accrus, et ce, sans compter les ceux liés à la condensation. Il est important de souligner que les risques d’humidité sont élevés à cause du contraste entre la température de l’eau et celle de l’air ambiant. Afin d’éviter ce type de désagrément, le mieux est d’utiliser des tuyaux PER et de les poser sous gaine.

Maison en bois neuve : travaux de plomberie à faire

L’installation de l’électricité et de la plomberie ne doit pas être négligée lors de la construction d’une maison à ossature en bois neuve.

Installation de la plomberie

Image plomberie maison bois 1

Seul un bricoleur aguerri peut réaliser soi-même l’installation électrique et sanitaire. À noter que l’installation électrique d’une maison en bois présente un danger. De ce fait, il important de connaitre la réglementation en la matière. Avant de commencer les travaux, il est judicieux d’établir un plan de la maison avec l’emplacement des prises électriques et les tuyaux d’arrivée d’eau. Dans le cas de la plomberie dans une maison à ossature en bois, comme toutes les constructions d’ailleurs, voici les trois points à mettre en place : l’arrivée d’eau ; le chauffage ; * l’évacuation des eaux usées.

Découvrez dans cette vidéo les contraintes en matière de plomberie dans un chalet.

La production d’eau chaude

Lors de l’établissement du plan de l’installation sanitaire d’une maison en bois, il est important de penser à la production d’eau chaude. Deux options s’offrent à vous : Installer un chauffe-eau électrique indépendant ou qui fonctionne au gaz, via des panneaux solaires ou via un chauffage au bois. Opter pour un ballon d’eau chaude que vous raccorderez à la chaudière de la maison.

Cette deuxième option s’avère plus économique. Dans tous les cas, l’intervention d’un professionnel est grandement conseillée pour le câblage électrique d’une maison en bois. Pour l’installation d’une chaudière à gaz, vous bénéficierez d’aides financières afin de réduire le coût des travaux et de l’achat. Vous en saurez davantage sur les maisons solaires et les énergies renouvelables avec cette page.

Limiter les risques d’humidité

Lors de l’installation de la plomberie d’une maison à ossature en bois, il faut parer aux risques d'humidité. Pour ce faire, voici les points importants à voir : Une bonne ventilation : ce point est important pour assurer une bonne qualité de l’air. Pour ce faire, une VMC fera parfaitement l’affaire. Ce système permet de s’affranchir des conditions climatiques et d’améliorer le confort. Une bonne étanchéité à l'air : ce point est primordial dans une maison en bois. Pour ce faire, posez un pare-vapeur. Il faut particulièrement faire attention à étanchéité à l'air au niveau des fenêtres et des trappes. Un test d'étanchéité à l'air s’avère utile pour s’assurer de la conformité des travaux.

Les points à ne pas négliger

Pour bien réaliser la plomberie d’une maison en bois en kit ou d’une maison en bois standard, certains éléments sont à étudier.

La construction de la fosse septique

Il faut anticiper la construction d’une fosse septique avant de commencer le gros œuvre. La fosse septique doit être remplie aux trois quarts d’eau et reliée au vide sanitaire à l’emplacement prévu dans le plan de construction. À noter que l’établissement du plan par un professionnel doit être pris en compte dans le tarif de construction de la maison en bois.

Plan de l’installation sanitaire

Image plomberie maison bois 2

Avant de choisir les éléments de la tuyauterie, il faut se pencher sur le plan de l’installation, ainsi que l’emplacement du compteur d’eau d’une maison en bois. Pour le plan, il doit être établi en fonction de la taille et de la complexité de la construction. Pour une maison de plain-pied, le plan en pieuvre convient davantage. Ce modèle est assez simple avec un nombre de raccords limité. Pour une demeure à étage, le plan en repiquage est mieux indiqué.

L’établissement du réseau de tuyaux

Le choix des tuyaux ne doit pas se faire à la légère pour garantir une installation pérenne. Privilégiez les tuyaux en acier ou en cuire qui affichent une meilleure résistance mécanique sur le long terme. Malgré leur prix élevé, ces équipements de plomberie sont mieux adaptés pour une maison en bois. Ils affichent une bonne résistance à la corrosion et aux produits chimiques. Si vous choisissez de mettre vous-même en place votre plomberie, le PER est à la portée de tous les amateurs. Ce matériau est couramment utilisé pour la plomberie d’une maison en bois, car il est accessible au niveau du prix. Par ailleurs, il affiche une bonne résistance à la pression et s’avère facile à couper lors de l’installation. Par contre, les tuyaux PER sont poreux à l’oxygène. Il existe donc des risques d’apparition de microfuites. Les raccords peuvent également s’oxyder. En outre, n’oubliez pas d’installer un siphon au niveau du système d’évacuation des eaux usées afin d’éviter les reflux récurrents ainsi que les mauvaises odeurs.

CONTACTS

30, Avenue De Marlioz
Annemasse, France
+34 8984-4343

blog-demenagement@gmail.com